Négociations FICAM
Des nouvelles de la CMP Prestataires techniques.

29.01.2015


Les négociations en Commission Mixte Paritaire débutées en mai 2013 se poursuivent à raison d’une réunion par mois en moyenne.
Nous avons passé en revue pour le moment la grille de métiers de la « filière générale » englobant tous les postes de permanents non directement liés à la production. Nos discussions ont permis d’améliorer sensiblement cette grille dans sa cohérence ainsi que dans la précision de certaines définitions de poste. Une dizaine de fonctions se sont vues réévaluées grâce à nos propositions. Cette grille telle qu’issue de nos débats présente quelques avancées satisfaisantes.

En début d’année, la FICAM a souhaité proposer la renégociation de la « filière audiovisuelle ».
Le FORTAC a envoyé ses propositions et exigences pour un certain nombre de métiers. À la première séance de négociation, la Ficam a présenté une grille ne reprenant aucune de nos propositions. Nous avons alors protesté fermement dénonçant le manque de volonté des représentants patronaux de négocier quoi que ce soit. Nous noterons tout de même que la proposition de la CFDT de créer un réalisateur au rabais « CTR » avait elle par contre été reprise. Dans ces conditions nous avons demandé et obtenu le report de cette négociation afin que la Ficam revoie sa copie.

Nous venons d'achever la négociation sur la grille de la filière "spectacle vivant".
En préambule, le FORTAC a renouvelé sa volonté de revoir le taux de précarité de 4% actuellement applicable aux salariés employés sous CDD dit d’Usage, sachant que dans cette filière il n’y a qu’une grille applicable aux permanents comme aux salariés sous CDDU. Nous rappelons que le taux de précarité appliqué aux CDD est de 10%. Sur ce point, nous aimerions recevoir le soutien des autres organisations syndicales qui restent étrangement muettes sur le sujet, les organisations patronales répétant le sempiternel refrain « si on augmente les CDDU, ils refuseront encore plus nos propositions de CDI… ». Nous continuerons à revendiquer le relèvement de ce taux car les salaires minimas des
« intermittents » sont scandaleusement bas dans cette filière. Nous sommes en désaccord sur l’organisation de la filière « son », trop de fonctions et volonté de transformer
« l’ingénieur de sonorisation » en « chef sonorisateur » !... Une longue discussion a eu lieu sur les métiers du « rigging » sur lesquels le Synpase, l'organisation patronale a cédé à quelques unes de nos demandes. De plus, nous nous sommes opposés comme dans la filière AV, à leur volonté de créer une fonction de réalisateur dégradé le « chargé de réalisation » et nous avons eu gain de cause. Nous nous félicitons aussi d'avoir réussi à obtenir un poste de "cadre" pour les métiers du son et de la lumière, une revendication du FORTAC depuis l'ouverture de cette négociation.

L'étude de la grille "audiovisuelle" va reprendre dés la prochaine réunion le 19 février.

Face à la levée de bouclier des salariés soutenue sans concession par le Fortac, nous avons appris que la CFDT a retiré sa proposition de création de poste de "CTR" (cadre technique de réalisation) et a même demandé à la Ficam que cette fonction n'apparaisse plus sur leurs revendications.
Dans le même temps, nous apprenions que la direction d'Ericsson ne souhaitait plus la création de ce poste dans la convention collective!

En marge de ces grilles de métiers, nous nous félicitons de la signature d’un « accord temps partiel » qui présente, à notre sens, des avancées notables.
Le FORTAC a dénoncé vivement le projet patronal initial proposant la possibilité de mensualiser ou d’annualiser les temps de travail de ces salariés à temps partiel, cela nous a paru proprement scandaleux mais « rédigé par inadvertance » se sont défendus la Ficam et le Synpase. Le texte aboutit à une durée hebdomadaire minimale de 17,5 heures (sauf demande écrite et motivée du salarié), une majoration de 25% dés la première heure supplémentaire et la possibilité lui est donnée de cotiser à hauteur d’un temps plein pour la retraite complémentaire. Seule la CGT s’est abstenue de signer ce texte validé par notre fédération: la FASAP-FO.

Nous avons demandé à ce que les nouvelles règles de répartition de l’aide au paritarisme fassent l’objet d’un avenant à la CCN et donc d’une négociation préalable, contrairement à ce qu’exigeaient les représentants de la CFDT, partisans d’une règle comptable stricte sur la base des résultats aux élections professionnelles. Nous n'avons, sur ce point, pas obtenu gain de cause, la CGT s'étant alliée à la CFDT pour faire appliquer cette règle comptable. Il est vrai qu'ils ont recueilli respectivement 32 et 34 % dans cette branche d'activité…

Nous déplorons la lenteur de ce travail en CMP mais considérons malgré tout celui-ci utile pour les droits des salariés et l’amélioration de leurs conditions de travail.

Pour Défendre vos droits, vous pouvez compter sur les représentants du FORTAC et de la FASAP-FO !


Ludovic Koutchinsky
Commission des affaires sociales de FORTAC